Coincée loin de toi

Je suis prise chez moi comme dans une prison. Je suis prise dans la pire impuissance de toute ma vie, je reste ici pour te protéger. Mais si ça se trouve, ce n’est pas le virus qui te tuera. Ton cœur en or ne tuffera pas. Il se fatigue d’avoir trop lutté pour supporter le poids des années, et d’avoir parfois battu très fort et très vite contre vent et marée. Tu as toujours renversé du revers de la main toutes les vagues que la vie t’a envoyées. Tu as appris tôt à nager, que dis-je, tu as été plus forte que tout le monde! Tu as trouvé une manière de te construire une barque et d’y mettre tout le monde avec toi. Parce que tu es comme ça. Tu prends soin de tout le monde. Mais cette fois tu as besoin de quelqu’un. J’ai attendu toute ma vie de pouvoir te donner le quart de tout ce que tu as fait pour moi à chaque seconde de ma vie. Et je veux pouvoir t’aimer, yeux dans les yeux jusqu’à la dernière seconde, mais on m’en empêche. Je suis prise aux pièges dans ma maison. Pour te protéger toi, pour le protéger lui aussi. Pour protéger tout le monde du virus qui ronge ce monde. Si je le détruis aussi pour te donner mon amour une dernière fois quel être humain ça ferait de moi? Lorsque tu seras parti et qu’il restera, s’il tombe malade à cause de mon égoïsme. Mais en restant confiné, ça veut dire que je ne serais pas là pour te sentir devenir l’ange que tu as toujours voulu être. J’entends cette voix qui n’en peut plus par moment au téléphone de souffrir, je ne sais même pas quoi te dire. Si au moins je savais que quelque chose te ferait du bien, si au moins je pouvais te jurer que ça ira mieux demain. Tu ne m’as pas appris à mentir et même de loin je n’y arrive pas. Je suis terrorisée à l’idée que tu meurs seul chez toi avec l’amour de ta vie, démuni face à son amour, sa perte immense et son envie de mourir lui aussi dans tes bras comme dans les plus beaux films.

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout