La magie de Noël

Noël est différent de ce qu’il était avant. Depuis ce dont je me souviens et même de mes souvenirs en photos, j’ai toujours beaucoup fêté Noël. C’est une fête aimée pour toutes ces facettes et ça va bien plus loin que les cadeaux… Mes grands-parents adorent Noël. Ma grand-mère avait transformé l’une des pièces dans leur maison en village de Noël! Il y avait de tout! Du niveau du sol au milieu des murs, des boîtes de différentes hauteurs étaient recouvertes de papier de briques et de fausse neige. Elles portaient des maisons, des trains, des camions, des chevaux, des enfants, des chorales, une patinoire, il y avait une église et je me souviens même qu’elle avait fait un coin sans neige avec des chameaux. De cette chambre et avec ma grand-mère pour guide on fêtait Noël dès juillet à travers le monde, au travers de ses yeux. Elle a tout fait pour nous donner sa passion de Noël année après année. J’ai toujours eu hâte à Noël parce que j’ai toujours eu hâte de la voir ainsi. Rayonnante, exciter et heureuse de sortir tout cela. J’avais envie de la voir ainsi. Je voulais la regarder s’illuminer par la magie de Noël. C’était cela que je trouvais beau en Noël ce qu’il pouvait provoquer chez les gens. Quand j’ai eu mon fils, j’habitais toujours chez eux. Alors je l’incitais avec moi à découvrir le sapin de Mamy et les décorations extérieures de Papy. Puis je suis déménagé et l’année suivante je me suis demandé ce que j’allais faire. Mon esprit de Noël ne dépendait que d’elle d’eux et depuis toujours. Ils étaient aussi beaux dans leur amour de Noël que Noël lui-même. Loin d’eux, j’avais peur de perdre la magie de Noël, peur de ne pas avoir hâte à Noël cette année-là et d’être comme la majorité des gens qu’on entend : "je suis pas dedans cette année." J’avais peur que mon fils ne connaisse plus la magie de Noël. Mes grands-parents m’ont donné leur sapin parce qu’il était rendu trop gros à faire pour eux. C’est vrai qu’il est immense! Quand j’étais bébé ils m’ont prise en photo devant chaque année et il l’avait payé à l’époque 500 $ chez Sears — ce n’est pas peu dire — il est encore beau et très garni 30 ans plus tard il valait l’investissement! Alors j’ai un peu de leur magie dans l’appartement. Puis je l’ai fait avec mon mari, et mon fils s’est réveillé et a posé sur lui le même regard que moi quand j’étais petite. Il était émerveillé par Noël. Il touchait les boules une à une en répétant wow comme s’il les découvrait pour la première fois les yeux brillants. Et ça m’a touché. Parce que toute ma vie j’ai été charmer par un couple qui faisait toujours jaillir en moi cette étincelle de magie de Noël cette joie et cette euphorie. Elle venait d’eux, il m’avait à l’usure. Et je voudrais par-dessus tout que mes enfants vivent ces mêmes sentiments que j’ai vécus. Aujourd’hui j’ai trois enfants, je ne fais pas de pièces de Noël, mais je fais un ciel de boule (je suspends au plafond de la cuisine et du salon des grosses boules de Noël), je fais encore le sapin de mes grands-parents avec leurs boules, mais chaque année mon mari et moi on en ajoute une pour une année de plus de vie de couple ensemble. Et le 23 décembre, c’est la journée qu’on prend en entier pour fêter Noël avec les enfants. On commence en déjeunant sous une tente faite en drap parce que la veille mon mari et moi on a pris le temps de construire non sans accros parfois une tente de draps et de coussins pour le déjeuner de Noël. Devant l’entrée, ils ont leur bas de Noël qui les attend, ils doivent mettre le pyjama qu’il y a à l’intérieur pour entrer dans la tente. J’ai fini par faire les choses à ma manière et cela à fonctionner, j’ai trouvé dans les yeux de mes enfants la même chose que dans ceux de mes grands-parents. La magie de Noël

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout